AGNES BOUCHE BARBARE​

Artiste Peintre Plasticienne

Son Histoire

« Persévérer dans son être »  écrivait Spinoza. Être artiste c’est – ÊTRE – en pleine conscience, se laissant guider par l’instant. C’est savoir saisir les moments simples et fugaces, comme les étincelles de l’enfance, ces sentiers débordants de couleurs qui se présentent à nous, et dont notre instinct capte l’intensité originelle.
– Agnès Bouche Barbare

Agnès Bouche Barbare actuellement vit à Paris. Elle crée des œuvres innovantes, nées d’une subtile conjugaison de bois et de pigments, d’huile et d’acrylique. Chaque œuvre est élaborée à partir des sensations qu’un poème ou une citation évoquent à l’artiste. En écho à ses créations, ce vecteur message induit une double lecture. Le jeu des intersections et la juxtaposition des couleurs associées à la sobriété de l’  abstraction, génèrent un rythme, un mouvement quasi musical.

Reçue au concours des Beaux Arts de Paris, l’artiste suit des cours de sculpture à l’école Boulle, d’histoire de l’art et de peinture à l’école du Louvre et d’art plastique à l’ Académie Charpentier où elle terminera ses études. Elle parcourt l’ Europe pendant douze ans et réside notamment en Italie et au Danemark. Son cheminement ancré dans le vaste monde de la création française et italienne la mènera jusqu’ au Design. Elle réalisera ainsi de très nombreux projets touchant aux métiers de la création.

De retour en France, elle se consacre exclusivement à la peinture, rentre à la Maison des Artistes, et devient, en 2009, membre des Ateliers d’ Art de France. D’ une épaisseur de 5 cm, ces tableaux, mêlant peinture et sculpture et dont la taille oscille entre 40 cm et 3 mètres, sont réalisés en bois, choisis parmi différentes essences, telles que le chêne, le hêtre, ou le pin.

Gratifiée de l’appréciation du public à l’égard de son travail, elle est sélectionnée en 2013, pour participer à l’exposition «Révélations» au Grand Palais, et présente vingt de ses œuvres au Palais de Tokyo en 2014.

Réflexion artistique

Chaque œuvre est élaborée à partir d’un poème, une citation d’auteur, mais aussi de textes écrits par l’artiste. En écho à ses tableaux, ces pensées induisent une double lecture. Certains idéogrammes, lettres ou mots d’origines diverses (sanscrit, japonais, hébreu, hindi, grec, arabe, chinois, perse…) se côtoient et se superposent dans le but de créer un lien ethnique imaginaire qui rapprocherait et unifierait de façon poétique la diversité des peuples et leurs approches spirituelles. Captivée par cette magnifique « machine humaine » que nous sommes, à chaque instant en évolution, l’ artiste explore des pistes multiples dont les thèmes sont vécus comme de jolis passages obligés, parcourus au fil de son histoire personnelle. Dans cette matière picturale charnelle, elle est guidée par une communion entre abandon et maîtrise, défini et éthéré, relief et impalpable, et fait dialoguer matité et brillance, ombres et lumières. Ces contrastes transmettent l’impulsion au mouvement, comme l’énergie féminine répondant tel un balancier à celle purement masculine.

Il en résulte un travail artistique intimement lié aux sens, du regard au toucher, entre imagination et sensualité, liberté et emprise où la cadence suggérée devient un lien virtuel quasi musical. La musique reste omniprésente et joue un rôle prépondérant en terme d’inspiration.

Chaque pièce de bois composant le tableau est découpée, lissée, transformée. En évoquant cette force de l’univers qui nous renvoie à notre être essentiel, à l’épanouissement intérieur que nous devrions tous entrevoir et qui souvent nous échappe, on prend conscience que de chacune de nos attentions se dégage une forme vibratoire. Créer en conscience porte en soi l’étincelle d’une forme d’authenticité. Agnès suppose que toute œuvre d’art recèle de façon très subtile un potentiel énergétique conséquent.

De ce labyrinthe de pensées et de sensations aux formes diverses, surgit l’idée de transformation favorisée par le mouvement, dans une perspective de progression, d’élévation, d’union, mais aussi de partage.

Fermer le menu