MARTIC

Artiste Plasticien

Son Histoire

Son grand-père et son père avaient avant lui, travaillé le métal. Bercé par le son des marteaux, il décida en décembre 1999 après un accident grave, de donner libre court à ses capacités créatives. Le chemin fut rythmé :
2001 et 2002 : Diplôme en Métallerie et Ferronnerie.
2003 : Ouverture entreprise Artisanale en Ferronnerie d’art.
2009 : Ouverture d’un Centre de formation en technique de Forge. Après quelques années les Sculptures envahissent l’atelier.
2013 : Inscription à la Maison des Artistes.

Une ascension raisonnée mais soutenue

Avec des mécènes d’envergure comme : Marc Chapoutier, viticulteur sur plusieurs continents, Bernard Fraisse (Groupe FAREVA) et bien d’autres…
•En 2014 et 2015 : la Société des Artistes Français sélectionne MARTIC pour l’exposer au Grand Palais à Paris. Il commencera à exporter ses œuvres via le Luxembourg où il exposera à la Commission Européenne puis dans des Banques d’affaires qui deviennent aussi ses clients.
•En 2016 : la Suisse s’ouvrira avec la Collaboration de LAMARQUE IN Galerie à Crans Montana.

Londres suivra lui permettant de se faire connaître auprès de l’agence Créative Mc Kay Williamson présente en Australie, Etats unis et Royaume-Unis. Les œuvres de MARTIC sont désormais dans leurs catalogues internationaux et investies pour décorer des intérieurs d’exceptions et enrichir les collections privées.

L’ambition et les motivations profondes de MARTIC portent : sur l’expression des émotions et des formes pour conquérir de nouveaux espaces.

Réflexion artistique

« On ne vivra jamais qu’à travers le regard des autres »,
cette phrase exprime la manière dont l’artiste aborde son modèle.

Il n’a cessé de vouloir séduire pour exister et ce désir de plaire l’a conduit à créer ses propres idéaux.

En 2010, il veut représenter la femme d’aujourd’hui et son regard se tourne vers celles qui bousculent ses émotions.
La femme, plus qu’un « objet » de désir est pour lui surtout une fascination permanente, l’obligeant à travailler sur chacune de ses facettes afin de mieux l’appréhender.
A partir de 2014, il représente des corps masculins afin de travailler sur les attitudes et non plus sur la simple esthétique du corps.
En 2016, il commence un travail sur la maladie, l’esthétique du beau est encore là, mais il veut aller au delà des simples apparences.
En 2018, il change de matériau : l’inox 316L est inoxydable et n’a pas besoin de verni, sa teneur en chrome lui permet d’obtenir une brillance poli miroir.

Ses sculptures interpellent par l’opposition de la rudesse du travail du métal et l’élégance des courbes qu’il magnifie.
Le métal est son matériau de prédilection, l’artiste fusionne avec la matière et son travail en devient charnel.
De ce rapport fusionnel naît des œuvres uniques dans leur totalité.

Martic reste malgré la modernité de ses œuvres un artiste atypique qui a su lier les techniques ancestrales du fer aux visions modernes et artistiques d’aujourd’hui.

Fermer le menu